• Que faut-il manger ?

    L'offre de produits alimentaires est de plus en plus vaste dans nos sociétés occidentales. On nous abreuve de messages tels que "mangez cinq fruits et légumes par jour", "mangez, bougez" et tutti quanti. Si bien qu'un beau matin on finit par être complètement déroutée et on se demande : "que faut-il donc manger ?" Je suis pratiquement sure que ce questionnement est très actuel et que les générations passées ne se posaient pas la question. Les générations précédentes n'avaient pas autant le choix que nous, les produits étrangers étaient peu répandus, la vague du fitness inexistante...

    Mes copines me trouvant tellement lourde de toujours culpabiliser avant de manger les macarons au café que j'adore, je suis allée consulter un spécialiste de la diététique qui m'a fourni quelques réponses de base. Après six mois d'application et d'humble respect de ces prescriptions, le bilan est positif. J'ai maintenu le poids que j'avais sans régime et je suis beaucoup moins fatiguée. J'ai gagné en forme et en sérénité.

    Si ces quelques observations peuvent servir à d'autres à se sentir mieux face à la nourriture, à arrêter de se torturer pour savoir si tel aliment est permis ou pas, alors mes efforts de restitution seront récompensés !

    Règle numéro 1 : faire confiance à son organisme.Ëtre à l'écoute de ses sensations de faim. Le corps s'auto-régule très bien tout seul. A force de vouloir le contrôler, de vouloir perdre du poids, le corps finit par perdre ses repères. Pourtant telle une belle mécanique, il est très capable de se manifester lorsqu'il est temps de le nourrir, lorsqu'il est assez nourri, lorsqu'un aliment ne lui plaît pas. L'organisme est capable après quelques excès occasionnels de reprendre son petit bonhomme de chemin sans que l'on ait à intervenir. Aucune nécessité donc de culpabiliser. Il faut se faire confiance. Les trois macarons au café m'ont-ils fait plaisir ? Alors c'est le principal. Demain est un autre jour et mon corps est très capable de "lisser" ce petit écart. Le fait de m'affamer le jour suivant les macarons afin d'"expier" mon péché ne fera rien d'autre que de déboussoler complètement mon corps qui réagira en ... stockant.

    Règle numéro 2 : arrêter de manger dès que l'on n'a plus faim. Pour résumer, tout ce que je mange sans faim ne sera pas brûlé mais stocké. Aucun aliment en soi ne fait grossir. Un seul haricot vert mangé sans faim sera stocké. En résumé si j'ai envie de manger un pain au chocolat et si j'ai faim, il ne me fera pas grossir.

    Règle numéro 3 : adopter une nourriture riche en nutriments et consommer le plus souvent possible des aliments peu modifiés par l'industrie (ce qui revient à dire qu'il faut se remettre aux fourneaux), fraîs, complets. Ces aliments nourrissent mieux et sont plus satisfaisants à tous les niveaux.

    Règle numéro 4 : garder en tête le fameux rapport oméga 3 et oméga 6. Ce rapport qui devrait être de 1 à 5 (1 oméga 3 pour 5 oméga 6) n'est plus respecté de nos jours. Les animaux que nous consommont ne sont en effet plus nourris comme ils l'étaient il y a encore 40 ans. L'industrialisation, la productivité ont poussé les producteurs, les éleveurs à nourrir leurs animaux de substances plus économiques afin de minimiser les coûts de production. Nous pauvres consommateurs de ces viandes avons donc perdu au fil des années une précieuse source d'oméga 3. Nos cellules ont besoin que ce rapport soit respecté. Je vous invite à consulter le site blanc bleu lin http://www.bleu-blanc-coeur.com/. L'idée étant de nourrir les animaux de lin (comme par le passé) afin d'améliorer la qualité des protéïnes que nous ingérons.

    Règle numéro 5 : couvrir le plus souvent possible tous ses besoins nutritifs (ce que j'étais loin de faire). En résumé, il s'agit de consommer si possible aux deux repas principaux:

    1) un laitage (demi-écrémé si possible afin de limiter les graisses)

    2) une part de poisson / viande / oeufs (poissons gras - riche en oméga 3 tel le saumon - ou maigre, ou viande plutôt blanche, oeufs bio si possible, etc..)

    3) un fruit ou jus de fruit

    4) une bonne part de féculent (pomme de terre, pois, riz, pâtes - complets si possible -)

    5) une part de légumes

    6) une part de crudités

    7) une cuillère d'huile de colza au quotidien, 10 g de beurre

    et boire beaucoup d'eau...

    Rien de très spectaculaire mais beaucoup de bon sens. L'idée phare étant tout de même, au moins en ce qui me concerne, d'arrêter de se torturer avec ce sujet !

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :