• Quelques considérations sur la

    Nous sommes actuellement abreuvés d'informations sur ce que l'on nomme pudiquement la "crise". Qu'est-ce qu'une crise ? un événement prévisible ou pas qui provoque un dysfonctionnement dans un système opérationnel. Ceci est ce que je comprends par "crise".

    Tout roulait à peu près jusqu'à ce qu'apparaîsse la fameuse crise des subprimes aux USA. L'affaire des subprimes, premier round...

    Nous assistons actuellement à une hausse des prix de tous les produits de consommation, à des faillites bancaires, à une perte de confiance, à la montée du chomage.

    Ces remous sont dûs à plusieurs facteurs. On cite la crise du pétrole, l'augmentation des matières premières, une crise du système bancaire, etc... Difficile d'y voir clair.

    Pour ce qui est du système bancaire, je constate à mon humble niveau que les banquiers ont prêté avec aveuglement dans l'espoir d'empocher des commissions immédiatement à des personnes auxquelles ils n'auraient jamais dû préter. Ceci pour le prêt aux particuliers. Le système bancaire étant mis à mal les personnes qui ont trop emprunté se retrouvent le bec dans l'eau. Les personnes qui empruntent aux banques sont les personnes qui ont le plus de mal à joindre les deux bouts. En cas de défaillance de la machine, de perte d'emploi, ce sont elles qui se retrouvent les premières dans la mouize.

    Les banquiers ont également trop spéculé. Les spéculateurs de la banque, alléchés par les grosses commissions qu'ils pourraient très vite empochées n'ont pas été trop regardant au moment d'investir des fonds dans des fonds d'investissement qui étaient pour certains des fonds de fonds de fonds à visibilité zéro. Total, lorsque la machine déraille on se demande tout à coup où sont passés ces dits fonds. ll ne reste alors plus que ses yeux pour pleurer.

    L'année 2009 va voir la place financière s'auto-nettoyer. Il va y avoir des remous, du tangage, du gros temps.

    Normalement à l'issue de ce tangage nous devrions assister à un retour en force des régulateurs et des regulations, de la surveillance tous azimuts.

    Notre pays ne devrait pas trop mal s'en sortir. Ce que l'on nous reproche habituellement : ne pas prendre assez de risques, se révèle dans ce cas être une qualité. Les placements pépères sont ceux qui résisteront le mieux.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :